vendredi 5 novembre 2010

Petit traité d'éveil : "Le chemin du Solitaire au Solidaire" ... ou le réveil de l'humanité ?

Après avoir longtemps cheminé sur les voies de l'écologie intérieure et extérieure de l'être, puis sur les questions liées à la sauvegarde de la terre, je vais vous parler ici d'un voyage intérieur, qui s'avère être un chemin de conscience, parcouru individuellement et collectivement.
Il ne s'agit pas d'un précis scientifique ou alchimique. Je souhaite éclairer quelques pistes et vous partager une représentation symbolique de la "traversée" de notre terre intérieure. Celle-ci s'accélère à présent sur notre planète.

Les deux personnages de ce petit traité d'éveil s'appellent respectivement "SOL-I-TERRE" et "SOLID'AIR".

Commençons par définir ce qu'est le sol et la terre.

Le sol représente la couche superficielle, meuble, de la croûte terrestre, résultant de la transformation de la roche mère. Enrichie par des rapports organiques, il est à la fois le support et le produit du Vivant.

Ainsi va la définition du sol ... quelle richesse ! 

La terre, quant à elle, est constituée de plusieurs couches internes, identifiables et à peu près concentriques : la croûte terrestre, le manteau supérieur, le manteau inférieur, le noyau externe et le noyau interne

Ainsi va la constitution de la terre ... quelle profondeur ! 

Quel programme pour découvrir la richesse et la profondeur de la terre, il s'agit donc de :
  • traverser la couche superficielle,
  • rencontrer la roche mère, 
  • soulever le manteau supérieur 
  • puis le manteau inférieur, 
  • traverser le noyau externe 
  • et enfin rencontrer le noyau interne !!
Voilà le chemin à parcourir pour tout terrien qui souhaite s'incarner, (ou selon la définition, prendre un corps de chair). Il s'agira pour l'être, de combiner deux énergies : celle d'un I à la verticale pour devenir ainsi un lien entre le ciel et la terre et en même temps, celle d'un I à    l' horizontal, lui permettant d'agir et de se relier aux autres.


- "Quel travail pour devenir SOLID'AIR se dit SOL-I-TERRE !"

Allons un peu plus loin : SOL-I-TERRE est dans la matière. Puis un jour, cela pèse un peu lourd, les sens le pousse vers une autre direction. En fait, il entend des voix plus loin qui l'invite à se lever, à marcher ... voir à créer ! 

- "Créer, créer, facile à dire ! Je suis une créature et non un créateur ..."

Quelle promesse alléchante néanmoins, créer, puis co-créer avec d'autres !! Peut-être c'est comme voler, aller vers d'autres horizons, comme c'est tentant. Il se met donc en quête. Et comme toute action dans un sens amène son balancier dans l'autre direction, quand le chercheur se lève, habituellement, il approfondit sa recherche intérieure. 

Alors, le temps de "l'essorage" démarre et il durera autant que le Moi s'accrochera aux vieux shémas ...

Il continue encore et encore de nettoyer sa terre et les différentes couches qui obstruent la lumière et la fluidité de sa vie. Puis par l'intermédiaire des relations et des rencontres, il se débarrasse peu à peu de l'excédent, du superflus, de l'inutile ... qui l'empêche de se relier harmonieusement aux autres.


Et je creuse et je creuse ... 
Et je roule ma boule comme le scarabée ...
Il s'agit pour l'être de retourner au noyau le plus intime de la personne humaine. C'est un véritable processus de trans-formation !
Pour les alchimistes, le processus se nomme V.I.T.R.I.O.L : "Visita Interiora Terrae Rectificando Occultum Lapidem" (Visite l'Intérieure de la Terre et en te Rectifiant tu trouveras la Pierre Cachée).
Ce qui signifie : "descends au plus profond de toi-même et trouve le noyau insécable, sur lequel tu pourras bâtir une autre personnalité, un homme nouveau."

Voici le symbole chimique du Vitriol. Voyez comme il ressemble, entre autres, aux quatre directions nord, sud, est, ouest. Je vous laisse imaginer ce que vous mettez au centre : "SOL-I-TERRE" ou "SOLID'AIR" ?


Car pour l'homme nouveau, le mystère de la nature humaine c'est de danser avec :
  • la terre : la sensation
  • le feu : la pensée
  • le sentiment : l'eau
  • et l'intuition créative : l'air.
Poursuivons et continuons à jouer avec les mots : le VITRIOL est l'anagramme de L'OR Y VIT !

Allons poursuivre notre voyage en passant par l'Egypte ; pour les égyptiens, le scarabée KETHER représente le soleil. Il y aurait long à dire sur le scarabée et sa symbolique, je ne le ferai pas ici. Juste un rappel signifiant : le scarabée pousse ses excréments dans lesquels il protège l'oeuf et la larve. 

Son symbolisme est double :
- les ailes repliées, il représente le disciple, la vie qui n'a pas encore pu fleurir, qui commence son périple en s'efforçant d'étirer peu à peu ses ailes afin qu'il puisse les faire battre avec rapidité.
- puis, la masse lourde, collée à la terre, s'élève et vole vers le soleil, devenant alors KHEPER, le symbole de l'initié (transformation).


Le scarabée passe ainsi de la terre au ciel. Sur sa carapace, un huit peut être symbolisé lorsqu'il marche à l'horizontal. Ce huit devient le signe infini lorsque le scarabée s'envole à la verticale.

Le croisement de ces deux mondes permet à l'homme de se mettre debout.

L'homme ne possède que deux positions stables : la position verticale pendant le jour, et la position horizontale pendant la nuit. C'est la conjonction de ces deux positions qui est nécessaire à la vie et forme une croix, un symbole très ancien.

Un autre exemple nous est donné avec le violon (partie verticale) et son archet (partie horizontale). C'est aussi un aspect de la croix car la rencontre des deux parties produit un son mélodieux pour notre oreille au monde sensible (pour un musicien talentueux) - c'est une ancienne violoniste qui vous parle - 

C'est au point de jonction entre l'archet et le violon que naît le son.


Il s'agit donc de retrouver le contact avec ce qui est capable de nous animer de l'intérieur.
Cette quête intérieure revêt donc un aspect "religieux", au sens étymologique du terme :    re-ligere, être relié à nous-même. 

Les alchimistes parlaient, de façon imagée, de la pierre philosophale, de la fontaine de vie et les orientaux de la Fleur d'Or.



C'est en fait de notre coeur vivant dont il s'agit !

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

1 commentaire:

  1. Merci Mary pour cet article magnifique (et tous les autres)
    Bises

    Charles

    RépondreSupprimer